Rechercher dans ce blog

mercredi 31 octobre 2012

Causes émotionnelles possibles de la FIBROMYALGIE


Les personnes qui souffrent de fibromyalgie se sentent souvent "de trop", ou se rendent malades pour attirer l'attention, pour qu'on s'occupent enfin d'elles, qu'on remarque leur existence (ceci inconsciemment, bien sûr.)

Ces personnes vivent souvent une vie qui n'est pas la leur, qu'ils n'ont pas vraiment choisie, mais ils la vivent pour suivre des principes, ou faire ce qu'on attend d'elles, mais qui ne correspond pas à leurs vrais désirs.
Ce n'est pas la vie qu'ils aimeraient vivre.

Alors ils ne veulent plus avancer, se coupent de leurs émotions.

C'est souvent de la violence retournée contre soi, de la trop grande sévérité envers soi-même. Ou se sentir pris en étau entre ses parents, ou vivre de la colère refoulée depuis longtemps.

Il semblerait que les sources de la fibromyalgie remontent très souvent à l'enfance, à la suite d'un événement ou d'un contexte qui a généré de la culpabilité.


Dans la catégorie "CAUSES EMOTIONNELLES DES MALADIES" je vous parle des relations entre les maladies et les émotions et je vous donne quelques exemples de maladies ou d'accidents dont la cause pourrait être émotionnelle.

Il est bien clair que ça n'explique pas toujours tout, mais c'est juste pour soulever une question, une possibilité éventuelle qu'il y a quelque chose de non réglé derrière cette blessure.


La fibromyalgie semble atteindre surtout chez les personnes qui culpabilisent, qui ne se donnent pas le droit d'exister et même parfois, qui regrettent d'être nées car elles pensent que leur naissance ne rend pas leurs parents heureux, ou qu'ils seraient bien mieux sans elles.

la FIBROMYALGIE est la conséquence d'une grande douleur intérieure, de l'anxiété, du perfectionnisme poussé au-delà des limites. On sent de la pression de l'entourage, ou on se la met soi-même, on a de la peine à s'affirmer, à se faire reconnaître, à recevoir de l'amour.

Comment inverser la tendance ?

Se permettre d'être qui on est, avec ses imperfections, ses faiblesses. On n'a pas à être parfait, d'ailleurs la perfection n'existe pas. C'est un chemin, et non pas un but à atteindre, comme le dit la citation de sagesse orientale.
Prendre soin de soi, se donner de la douceur, se traiter avec bienveillance.
S'épanouir dans des activités qui nous plaisent, qu'on a choisies, se faire plaisir.
Se donner le droit d'exister, on est sur terre, il y a une bonne raison, à nous de faire que notre vie nous corresponde le mieux possible, faire du mieux qu'on peut avec ce qui est.
Se donner un but, soutenir une cause, donner un sens à sa vie.
Ecrit par Josette Sauthier, reproduction interdite :
Cet article est une interprétation personnelle d'après mes expériences professionelles dans mon cabinet de thérapies, ça n'engage que moi et ce n'est pas à prendre comme une vérité absolue.
Josette Sauthier


D'autres maladies expliquées ici : Causes émotionnelles des maladies, sur ce blog.



Nirvana Santé
http://nirvana-sante.blogspot.com



17 commentaires:

  1. almalerson@hotmail.ch29 mai 2013 à 09:31

    Bonjour Josette, j'ai en tout cas 2 amies qui souffrent terriblement de cette maladie, pas de remèdes pour les soulagés, rien ne les soulagent!!!
    Existe -il qques choses qui pourrait les aider??
    Merci
    A..

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    je suis diagnostiquée fibromyalgique depuis 6 ans. Et les premières phrases de votre article me parlent complètement. Suite à des séances de kinésiologie, de la sophro et après un voyage où mon esprit s est mis au repos et ouvert, je me suis rendue compte que je vivais une vie qui n était pas la mienne ( bizarrement, ma fille quelques auparavant m avais demandé où étaient passés mes rêves ... ! ). mes rémissions sont de plus en plus longues ( petite crise actuellement ), et je tente de me mettre en accord avec mon intuition, qui m a rappelée d une manière très surprenante ce qu étaient mes rêves et où je devais aller. 1 de mes rêves s est réalisé depuis, le second plus conséquent prendra plus de temps, car il est de grande ampleur.

    J ai fait de l anorexie à 9 mois, j en connais la cause grace à la kinésiologie qui a permis à mon enfant intérieur de s exprimer. En fait, j ai eu la triste confirmation de ce que je ressentais depuis des années. Je restais dans le déni, maintenant, je me suis libérée, et je ne regrette pas d avoir vécue cet instant d une extrême violence quand la vérité est apparue, crue.

    Pour se sortir de la fibromyalgie, il faut arriver à comprendre l origine des troubles, se faire aider par des thérapeutes en médecine parallèle, reiki, kinésiologie etc, et avoir envie de changer pour ne plus souffrir, se faire souffrir une nouvelle fois à cause de personnes qui se moquent royalement de nos douleurs, voire qui s en réjouissent !.

    Prendre du plaisir à vivre, ce fut long, mais j y arrive, maintenant, à 90% !!

    Merci pour votre blog.

    M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tout grand merci pour ton généreux et émouvant partage de ton vécu, chère Anonyme. C'est très encourageant pour les autres personnes qui souffrent de cette maladie, elles aussi ! Tu as eu beaucoup de courage et c'est aussi grâce à ta volonté de t'en sortir que tu as fait ce qu'il fallait pour guérir.
      Respect et admiration devant tout ce que tu as fait, bravo à toi !
      Je souhaite que ton chemin de vie soit désormais plus harmonieux et vécu dans la joie de vivre, la santé, la paix intérieure.
      Merci de ta visite et reçois mes chaleureuses pensées !
      Josette

      Supprimer
  3. Ta réponse me touche énormément.
    Si seulement, mes mots pouvaient encourager d autres personnes à s éloigner de l' allopathie qui cache les blessures ( soulagent certes dans l urgence ) et se recentrer sur le vital... Soi Même.

    Merci pour toutes ces pensées positives !!!

    M(agali)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour, voila je voudrai juste temoigner de mon parcours, qui est tout a fait le meme que cette personne anonyme , il ne faut surtout pas rester dans l'allopathie qui vous bourrent d'enti depresseurs et de calments comme si nous etions depressifs,moi aussi je me suis tournee vers la kinesiologie, la sophrologie, le reikie, et la meditation , la fibryomalgie est un langage de notre corp pour nous dire qu'on est pas sur la meme voie que notre coeur et notre moi profond ....

      Supprimer
  4. je suis déclarée fibro depuis 9 ans, les symptômes sont apparus peu après le décès de ma grand mère, suite à un accident en vélomoteur qui aurait pu m'être fatal. Je n'ai pas été voulue par mes parents, je le sais depuis mon enfance.Je "vois" des choses pendant mon sommeil, des visions prémonitoires, la première, je n'avais pas 4 ans, ma mère a eu peur et m'a mise à garder chez ma grand mère, mes plus belles années. Seulement, à l'age de huit ans, elle est allée habiter chez un de ses fils et je suis retournée chez mes parents, je suis rentrée dans le fameux moule que ma mère attendait de moi, son bras droit pour les tâches ménagères, sa confidente quand elle et mon père se disputaient. 3 mois après, je me faisait brûler gravement parce que ma mère avait mis une casserole de bouillon sur mes genous pour un trajet en voiture. J'ai mis 7 ans après la déclaration de ma maladie avant de comprendre que ma mèr était une mauvaise personne pour moi, je ne lui parlais pas de mes séances de kinésio, elle l'a senti car nos liens se sont distendus jusqu'à ce qu'elle finisse par me renier complètement. Malheureusement, je suis loin dans ma fibro, je fais des paralysies totales depuis un an, elles se rapprochent et durent quelques heures, Pourtant je suis heureuse dans ma vie de femme comblée par un mari (bien sûr qu ma mère ne suppporte pas), j'ai trois enfants, les deux petits sont adorables, le grand étant retourné vivre chez ma mère il y a un an.courage à tous et toutes, soyez heureux et vivez avec, ne la laissez pas vous abattre

    RépondreSupprimer
  5. Je rêverais de ne plus vivre de douleur. C'est toujours et surtout au niveau de mes épaules.
    Tout ce qui est écrit dans l'article est vrai. Je demandais juste ... si c'était vraiment réalisable juste avec un travail sur soi... d'arriver à se libérer de ses douleurs. Je vois un psychologue tous les deux semaines. Prochaine fois ont va en arriver là. Ça fait 1 ans bientôt que je consulte. Ça devient difficile je trouve de se ré-retrouver soi... Présentement je fais des choses que j'aime ... je suis en congé de maternité. J'ai toujours des douleurs... mais j'éprouve à l'intérieure de moi beaucoup de colère...

    RépondreSupprimer
  6. La fibromyalgie pourrait être aussi sur le plan physiologique, la cause de bactéries intestinales ou leaky gut syndrom (intestin perméable) c'est lié....Une bonne alimentation hypotoxique et bio peuvent soulager ainsi que du magnésium malate que l'on trouve surtout aux USA... et effectivement des émotions auto saboteuses non résolues en parallèle qui fait que l'on est perméable aux maladies... Il faut travailler sur tous les fronts en mettant en avant le moment présent...qui aide pour suivre notre intuition et le mental (positive attitude)

    RépondreSupprimer
  7. merci pour tout vos temoignages;j'ai cette maladie depuis des annees!qui a pris de l'ampleur pendant ma vie maritale...je savais que je n'etais que spectatrice de cette vie que ce n'etait pas la mienne...je n'y trouvais pas ma place..alors j'ai divorcer..et plus de douleurs pendant des annees! mon medecin a qui je m'etais confie bien plus tard sur ma vie de couple qui n'etait pas "ma vie" m'avait dit...si seulement vous m'aviez parle! si seulement j'avais su..je vous aurai aider d'une autre facon qu'avec des medicaments.. alors voila parler n'ayez pas honte de cela..avancer ok moi j'ai encore quelques crises lors d'evenementrs forts ..peur de l'abandon peur de l'injustice;;peur de la trahison..souvent je me retrouve avec des migraines tres violente accompagne d'algie faciale .maintenant j'arrive a les gerer car c'est souvent suite a un choc emotionel que je cree cela alors je me pose je ferme les yeux je previens mon entourage que je suis en "crise" et je relativise la situation et bien souvent la personne concernee comprnds et cela m'apaise

    RépondreSupprimer
  8. Ce qui est écrit me parle énormément mais j'ai du mal à exprimer ce que je voudrais pas par faute de mots ou d'émotion mais parce que la confiance me heurte terriblement.

    RépondreSupprimer
  9. Je souffre de fibromyalgie depuis des années et je connais la cause et je suis une thérapie IMO. J'ai été victime d'inceste pendant des années, je n'ai pas vraiment eu d'enfance. Ma mère me fait constamment du mal mais je l'ai chassé de ma vie depuis 1 mois car je ne pouvais plus supporter ses propos accusateur sans fin. Je suis fatiguée d'endurer la méchanceté. J'ai toujours voulu être aimer de ma mère et de mon père mais en fait je suis orpheline figurément parlant. Mon père et ma mère m'ont agressés dans tout les sens du mot. Psychologiquement, physiquement, sexuellement et mentalement, je pourrais ajouter affectivement. Je ne suis plus capable d'être avec un homme ni personne d'autre. Je suis devenue si grosse pour repousser les autres et j'ai réussi mais même grosse, il y a encore des hommes qui me désire, ça me tue. On m'a reprocher toute ma vie d'être belle et on m'a agressé tellement souvent de fois à cause de ça et moi je ne me suis jamais senti belle mais sale. Je voulais juste partager ça avec vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire ton témoignage déchirant. A travers tes mots je vois une belle et bonne personne qui tente désespérément de s'"effacer"... Quel dommage! Tu as tellement à donner.

      Supprimer
    2. Oui je suis en thérapie pour ça et même ma thérapeute-sexologue me dit à quel point je suis belle mais je ne veux pas l'être. Depuis que ma mère n'est plus dans ma vie, je commence à respirer. Même mes enfants me traite mal mais je suis en train de rectifier le tir. J'impose mes limites chose que je n'avais jamais fait. J'apprend à me respecter en douceur.

      Supprimer
    3. Bonjour !

      Si vous saviez comme vos témoignages me parlent car cela fait 10 ans que ma fibromyalgie est déclarée et je viens de comprendre depuis quelque mois que je ne vivais pas la vie que je souhaitais après 3 ans de psychothérapie. J'ai décidé de quitter mon compagnon à la fin du mois. Je sais que ce sera dur d'être seule, mais vos récits me confortent dans l'idée que je prends la bonne décision et me donnent encore plus le courage d'assumer ma décision. Moi aussi je me suis sentie sale, laide mais là je veux reprendre ma vie en main. Merci à vous.

      Supprimer
  10. bonjour


    je suis une femme de 55ans et je vie avec la fibromyalgie

    de puis l'age de 27ans et je fait trois grosse dépression quatre tentative de suicide et jais vu plusieurs psychologue et même qu'an j'aite plus jeune ma mère elle aussi me faisser voir des psychologue allor sa fait l’ont en que je suis comme sa et il mon déclaré personnalité limite je ne ces plus coi faire et le monde autour me disse de me prendre an main ces facile de dire sa mes je peux vous dire que des effort j'en et fait car plus jeune j'ait tombé dans la drogue et la boisson mes sa ce n'ai plus dans ma vie merci de me lire

    RépondreSupprimer
  11. Mon dernier commentaire du 6 janvier 2016 wow! J'ai fait du chemin depuis ce temps. J'ai déposé une plainte pour inceste, c'était dégoûtant de raconter mon récit, pénis enfoncé dans le fond de ma gorge, incapable de respirer, éjaculation qui me sortait par le nez et j'en passe. De 7-13 ans ouf! Une mère qui fait du dénie et qui me prend pour sa rivale. Qui me fait subir énormément de mauvais traitements, genre Aurore l'enfant martyre. Aujourd'hui, je suis seule j'ai chassé tout les membres de ma famille qui soutiennent ces personnes horribles de ma vie passée. Je m'en trouve beaucoup mieux. Je ne considère plus ces personnes comme des humains mais comme des méchants et je n'ai plus peur d'eux ou de leur déplaire. J'ai repris possession de ma vie et je me réjouis bien plus qu'avant. Je suis en cheminement et je me suis choisi. J'ai le sourire qui me vient du cœur, il n'y a plus de faux semblant et mes amies sont des amies que j'ai choisi. Je suis capable de m'exprimer et d'établir mes limites, je l'ai appris. Je prend du Lyrica, du baclofen et de la mirtazapine pour la fibromyalgie et mes insomnies. Quand je suis en crise surtout les journées stressantes et quand il fait humide dehors je prends en plus des médicaments, du magnésium et du thé rouge à la vanille, ça m'aide à dormir. Je vous encourage à sortir du silence car c'est un bienfait que je ne connaissais pas avant. Ma vie à maintenant un sens, j'ai encore des changements à faire pour mieux m'occuper de moi mais je suis patiente avec moi. Les derniers jours de ma vie c'est moi qui choisi ce que j'en fais, plus les autres! Et je vous garantie que personne ne me fera faire ce que je ne veux pas faire, peu importe les conséquences.

    RépondreSupprimer