Rechercher dans ce blog

vendredi 12 août 2011

Emotions en relation avec les MYCOSES et DEMANGEAISONS


"Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime!" Toutes les émotions que vous refoulez à l'intérieur de vous-même parce que vous ne pouvez pas ou ne voulez pas les verbaliser, peuvent se cristalliser dans différentes parties de votre corps.

Sans vouloir généraliser, ces options peuvent peut-être vous permettre de prendre conscience qu'il y a une relation entre un problème que vous vivez dans votre vie et ce que votre corps cherche à vous dire :

Les démangeaisons et les mycoses sont souvent provoquées par des frustrations, de l'impatience : on éprouve un désir, une envie de quelque chose mais sans se le permettre. Ca tourne à l'agacement, à l'irritation, à l'exaspération !

On se sent bloqué par quelqu'un ou par les circonstances. On se refuse cette envie, de peur de blesser quelqu'un ou par peur du jugement des autres. On a envie de s'arracher la peau...

L'endroit où les démangeaisons se produisent est une indication du domaine dans lequel on se sent bloqué.

Quelle est l'utilité de cette partie du corps ?

Par exemple, la peau correspond à la personnalité, à l'apparence, à ce que voient les autres de nous, leur jugement.

Ou peut être de la colère devant un échec, colère que l'on retourne contre soi.

Démangeaisons aux bras : impatience de FAIRE quelque chose, ou parce que ça ne va pas assez vite.

aux fesses : hâte de se lever pour faire autre chose.
aux jambes : impression que les choses n'avancent pas assez vite
aux pieds (mycose, pied d'athlète) : sensation de tourner en rond, de perdre son temps, de piétiner sur place.

Les démangeaisons intimes : impatience, colère ou frustration envers son partenaire.

Egalement possible : culpabilité ou honte de ressentir du plaisir.

Les mycoses ou les démangeaisons sont souvent une "bonne excuse" de se refuser à son partenaire,  pour le punir inconsciemment  parce qu'on ne se sent pas aimée comme on le désire.

Si nous arrivons à régler le problème émotionnel et affronter nos peurs, en passant à l'action, la plupart du temps les symptômes disparaissent.

Quand le corps constate que le message a passé, (ce que le "mal a dit") le symptôme n'a plus de raison d'être.

Ecrit par Josette Sauthier, reproduction interdite :
Cet article est une interprétation personnelle d'après mes expériences professionelles dans mon cabinet de thérapies, ça n'engage que moi et ce n'est pas à prendre comme une vérité absolue.
Josette Sauthier


D'autres maladies expliquées ici : Causes émotionnelles des maladies, sur ce blog.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire