Rechercher dans ce blog

lundi 9 juillet 2012

DON D'ORGANES, les questions qu'on se pose


L'idée de donner nos organes à notre mort pour sauver des vies nous plaît bien, mais certaines questions nous turlupinent....Voici quelques réponses pour ceux qui hésitent...

QUE DEVIENT LE CORPS APRES UN PRELEVEMENT D'ORGANES? 
QUE PEUT-ON PRELEVER?

Après le prélèvement d'organes, le corps est remis à la famille.
Aucune trace du prélèvement n'est visible.
 Le corps présente des points de suture, comme après une opération, mais son apparence reste intacte.
Les organes qui peuvent être prélevés sont, par ordre décroissant, les reins, le foie, le coeur, les poumons, les îlots du pancréas, et l'intestin grêle.
La transplantation tissulaire la plus fréquente est celle de la cornée.
Concernant les cellules, la greffe la plus fréquemment utilisée est celles des cellules souches du sang, mais par un donneur vivant.

Y A-T-IL UN AGE LIMITE POUR DONNER SES ORGANES?

Non, il n'y a pas de limite d'âge bien définie. C'est l'état de santé du donneur qui est déterminant...Vous pouvez très bien avoir 50 ans, et par votre hygiène de vie, avoir un coeur de 30 ans, un foie de 40 ans et des jambes de 20 ans...!
Tout le corps ne vieillit pas à la même vitesse. C'est vous qui l'entretenez, le gardez en santé.
Il n'est pas rare que des organes soient prélevés sur des personnes âgées de 70 ans ou plus.
C'est pourquoi vous pouvez décider, même tardivement, de faire don de vos organes pour sauver une personne qui en aurait besoin.


COMMENT ETRE CERTAIN QUE LA PERSONNE EST VRAIMENT DECEDEE ?
est-ce que les médecins ne seraient pas tentés "d'accélérer" la mort pour pouvoir disposer des organes?

La loi repose sur le concept de "mort cérébrale", qui n'est pas très judicieusement choisi car on pourrait penser que seul le cerveau est mort et qu'il existe d'autres types de décès.

L'être humain ne meurt que d'une seule manière.

Quand on parle de "mort cérébrale", le cerveau a subi des défaillances irréversibles qui exclut toute possibilité de réveil.

Par contre, la circulation et la respiration sont maintenues artificiellement en activité un certain temps pour le prélèvement des organes.

Le décès d'une personne est diagnostiquée par deux médecins indépendants, le deuxième avis intervenant au moins six heures après le premier et même jusqu'à 24 ou 48 heures (dans les cas spéciaux).

Une série de tests confirme incontestablement le décès.


source : nouvelle loi sur la transplantation, confédération suisse, santé publique.
Ecrit par Josette Sauthier,
Nirvana Santé
http://nirvana-sante.blogspot.com

2 commentaires:

  1. Je suis absolument pour le don d'organes et je n'ai pas peur qu'on découpe mon corps après ma mort. Après tout c'est juste l'enveloppe de notre âme...
    Bisous étoilés et bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. je suis POUR le don d'organes, de toute façon après la mort on ne sert plus à rien alors autant que mes organes sains servent à quelqu'un
    j'ai ma carte de donneur sur moi
    bisous Nirvana voilà un beau sujet

    RépondreSupprimer