Rechercher dans ce blog

lundi 9 novembre 2015

Causes émotionnelles des problèmes utérus/ovaires





Dans la série d'articles "TOUT CE QUI NE S EXPRIME PAS S' IMPRIME" voici les causes émotionnelles possibles de plusieurs "maux féminins".

Il est bien clair que ça n'explique pas toujours tout, et qu'il ne faut pas généraliser, mais c'est juste pour soulever une question, une possibilité éventuelle qu'il y a quelque chose de non réglé derrière ces troubles.

FIBROMES et problèmes utérins :

Le fibrome peut témoigner d'un chagrin rentré ou des regrets entretenus concernant UN ENFANT.

Soit un problème non résolu avec son enfant, un désir d'enfant non réalisé, ou la perte d'un enfant, pas seulement par un dècès, mais quand il part de la maison ou quand on ne le voit plus suite à un conflit ou un déménagement.

Ca peut être aussi un désir d'enfant non réalisé, un désir d'enfanter mais peur de s'engager avec un homme, ou alors le désir de NE PAS avoir d'enfant, qui culpabilise.

L'utérus se rapporte aussi au foyer.

La femme est la gardienne du foyer et peut culpabiliser de ne pas créer un foyer assez bon pour ceux qu'elle aime. Ou parce qu'elle a perdu un membre de sa famille, frère ou soeur.

A la suite d'un divorce, une femme peut développer des fibromes, par culpabilité envers ses enfants, car là il y a les deux côtés de l'utérus : le foyer et les enfants.

Le col de l'utérus est plutôt en rapport avec le conjoint.

Les lésions du col de l'utérus expriment souvent des souffrances affectives ou sexuelles avec son partenaire, quand la femme ne se sent pas aimée ou mal aimée, donc traduit sa difficulté à accepter une relation intime.

Les mycoses intimes, les irritations et inflammations dans cette région peuvent aussi être en rapport avec la manière d'être de son partenaire.

Si la femme a l'impression que l'homme ne montre pas assez son amour ou n'a pas assez d'attention pour elle, si elle aimerait être plus aimée que désirée, elle se sent frustrée et le contact physique de son partenaire devient alors comme "toxique".

La femme peut aussi éprouver de la culpabilité par rapport à la "vie intime de couple", suite à des tabous familiaux ou des gestes déplacés subis, qu'elle s'en souvienne ou non.

Les mycoses et autres irritations donnent une "bonne excuse" à la femme pour dire NON à son partenaire.

Les règles hémorragiques peuvent signifier une perte de joie de vivre en rapport avec le foyer, ou avec la difficulté à enfanter.

Les règles douloureuses ou perturbées ont parfois leur source dans un rejet de la féminité, par peur des hommes, peur d'être soumise ou dominée, ou quand elle voit sa mère souffrir de sa condition de femme.

Ecrit par Josette Sauthier, reproduction interdite :
Cet article est une interprétation personnelle d'après mes expériences professionnelles dans mon cabinet de thérapies, ça n'engage que moi et ce n'est pas à prendre comme une vérité absolue.
Josette Sauthier



D'autres maladies expliquées ici : Causes émotionnelles des maladies, sur ce blog.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire